Utiliser de l’eau de javel pour sa piscine : une fausse bonne idée

L’eau de javel (aussi appelée hypochlorite de sodium), tout comme le chlore, est un produit hautement désinfectant. Bactéries, germes, champignons… elle détruit tout sur son passage. D’ailleurs, durant des années, on l’a utilisée comme produit d’entretien de l’eau des piscines, à raison de plusieurs bidons déversées chaque semaine dans les bassins. Aujourd’hui, pourtant, aucun pisciniste professionnel ne vous le recommanderait. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’utiliser de l’eau de javel pour sa piscine présente de nombreux inconvénients. Voire des risques.

Pourquoi utilisait-on de l’eau de javel pour sa piscine ?

Comme on vous l’a dit, durant des années, de nombreux propriétaires ont eu recours à l’eau de javel pour nettoyer l’eau de leur piscine. Et pour cause. C’est un produit qui génère… du chlore. Elle possède donc elle aussi un haut pouvoir bactéricide… mais la similitude s’arrête là.

L’eau de javel, efficace pour une piscine… en très grande quantité

Bien qu’ayant elle aussi la capacité de désinfecter l’eau d’une piscine, l’eau de javel a un inconvénient : elle s’évapore très rapidement, d’autant plus quand elle se trouve au soleil. Pour garder une eau de piscine limpide, il faut donc ajouter très régulièrement des litres et des litres d’eau de javel.

Pour comparaison, 4 litres d’eau de javel correspondent à 1 litre de chlore liquide pour piscine ! Ce qui, à la fin, est loin d’être une solution économique, et demande de la place pour un stockage en quantité suffisante.

On peut toujours utiliser des stabilisants. S’agissant de produits qui ne se dissolvent pas mais au contraire s’accumulent, il faudra toutefois veiller à les éliminer avant qu’ils ne saturent l’eau. Ce qui ajoute là encore du temps passé à l’entretien de sa piscine. Et un coût sur la facture.

Autre désavantage de l’eau de javel pour entretenir une piscine : c’est un produit qui, lorsqu’il n’est pas entreposé dans des conditions optimales de température et d’obscurité, perd rapidement de ses pouvoirs désinfectants. Il devient alors difficile de savoir quelle quantité ajouter. On oscille souvent entre le trop, et le trop peu.

L’eau de javel, ennemie de l’équilibre de l’eau

A rajouter de l’eau de javel « au petit bonheur la chance » afin de maintenir une eau de piscine transparente, on joue dangereusement avec l’équilibre de l’eau. Le pH de l’eau de javel est très élevé, 12, alors que le pH idéal pour l’eau d’une piscine est de seulement 7,4. Pour maintenir l’équilibre de l’eau de votre piscine, vous allez devoir utiliser très régulièrement du correcteur de pH. Une manipulation qui peut vite devenir chronophage et coûteuse.

galet chlore traitement eau piscine

Avec l’eau de javel, attention aux équipements de la piscine

Malgré tous ces inconvénients, vous êtes toujours prêt à utiliser de l’eau de javel pour l’eau de votre piscine ? Nos derniers arguments devraient finir de vous convaincre du contraire.

En plus d’être moins efficace et son utilisation onéreuse, l’eau de javel est néfaste pour :

  • Les équipements de la piscine. Utiliser de l’eau de javel favorise l’apparition de calcaire, avec pour conséquence l’entartrage du mécanisme de la pompe et du système de filtration, l’apparition de tartre sur les hublots, autour des buses… sans oublier le dépôt grisâtre qu’il va former au fond du bassin et à hauteur de la ligne d’eau. Enfin, l’eau de javel va avoir tendance à décolorer le revêtement du bassin, notamment s’il s’agit d’un liner.
  • Les baigneurs. Mal dosée – ce qui est un risque, on l’a vu plus haut – elle peut être dangereuse pour les baigneurs. Irritation de la peau et des muqueuses, yeux qui brûlent, problèmes respiratoires peuvent survenir, en cas de surdosage de l’eau de la piscine en eau de javel.
  • L’apparition d’algues. L’eau de javel favorise l’apparition de calcaire, qui lui-même aide au développement des algues dans l’eau d’une piscine.

Pour toutes ces raisons et ces inconvénients, nous vous déconseillons d’utiliser de l’eau de javel pour votre piscine. Même l’extrait de javel, plus concentré, ne vaut pas un galet de chlore stabilisé ou du sel !