Pluie, vent, gel, neige, grêle, canicule… Comment protéger sa piscine des intempéries ?

Les conditions météorologiques peuvent avoir des conséquences plus ou moins importantes sur une piscine, qu’il s’agisse des risques sur le bassin ou des répercussions sur la qualité de l’eau. Tout propriétaire doit donc savoir comment protéger sa piscine des intempéries, afin d’anticiper au mieux et d’adopter les bons gestes le moment venu.

La pluie, ennemie numéro 1 de la qualité de l’eau d’une piscine

Si une simple averse n’aura pas de grosse incidence sur votre piscine, une pluie forte et soutenue peut avoir des conséquences.

Impact de la pluie sur la qualité de l'eau d'une piscine
  • La pluie augmente le niveau de l’eau de la piscine
    Afin d’éviter le trop-plein et que votre piscine ne déborde, profitez-en pour effectuer un lavage de votre système de filtration. Et si cela ne suffit pas, procédez à l’ouverture de la vanne multi-voies (position vidange) afin que l’excédent soit évacué vers les eaux pluviales.
  • La pluie fait baisser la température de l’eau de la piscine
  • La pluie a une incidence sur l’équilibre de l’eau
    C’est l’une des conséquences principales. La pluie étant acide (pH 5 à 6 en moyenne), elle va avoir tendance à modifier l’alcalinité et le pH de l’eau de votre piscine. Et ce, de manière plus ou moins prononcée selon la région où vous vous trouvez. Les pluies les plus acides sont ainsi relevées dans nord-est de la France, tandis que le bassin méditerranéen et le bord de l’Atlantique sont relativement épargnés. L’eau de pluie altère également l’efficacité du chlore et autres produits désinfectants de votre piscine. La première chose à faire, après avoir évacué le trop-plein éventuel, est donc de vérifier l’équilibre de l’eau et de corriger le cas échéant avec les produits d’entretien adaptés.
    Il se peut également que l’eau se trouble ou commence à verdir du fait d’un épisode pluvieux. En effet, germes et bactéries sont également véhiculés par la pluie, favorisant ainsi la prolifération d’algues. Dans ce cas, vous devrez réaliser un traitement choc de l’eau de votre piscine avec le produit de traitement adapté, chlore ou autre, avant de finir avec l’ajout d’un floculant afin d’amalgamer les résidus d’algues les plus fines qui seront ensuite évacuées par le système de filtration.
  • La pluie amène des saletés dans le bassin

Sable, pollution, poussières, pollen… sont autant de saletés qui peuvent être amenées par la pluie dans l’eau de votre bassin. Vous le verrez notamment si elle se trouble ou tourne au vert. Dans ce cas, faites un traitement choc puis ajoutez un floculant.

Pour toutes ces raisons et afin d’en limiter les conséquences, en cas de pluie, nous vous conseillons de couvrir le bassin de votre piscine avec le système de fermeture que vous possédez.

Piscine : attention à la grêle

Tout comme pour une habitation, un bâtiment ou un véhicule, la grêle peut provoquer des dégâts sur votre piscine, en particulier votre système de couverture. Voilà pourquoi, contrairement à un épisode pluvieux ou orageux, il est préférable de laisser le bassin de votre piscine ouvert en cas de grêle. Et ce, afin de réduire le risque que les grêlons n’endommagent des lattes du volet roulant, ne perforent la bâche, ne déforment la couverture, ou ne brisent un pan de l’abri de piscine, selon le système que vous possédez.

Si vous n’avez pas eu le temps de le faire et que vous avez des dégâts, pensez à contacter votre assurance afin de savoir si votre piscine est couverte contre les dommages liés à la grêle

Pensez également que les grêlons… tels des glaçons, vont ensuite refroidir l’eau de votre piscine en fondant. Et que tout comme la pluie, ils peuvent modifier l’équilibre de l’eau. Voilà pourquoi, même si elle reste limpide, il est préférable de tester son alcalinité et son pH, après le passage de la grêle.

En cas d’orage, s’éloigner de la piscine

Le tonnerre gronde, même au loin, alors que vous être en train de vous baigner ? N’attendez pas que l’orage se rapproche et sortez immédiatement de l’eau. Si la foudre venait à tomber sur votre piscine, vous seriez électrocuté. Le risque existe également si vous touchez des éléments métalliques (échelle, perche…) qui se trouvent dans ou à proximité du bassin de votre piscine. Attention également à ne pas rester à proximité, surtout pieds nus au bord généralement mouillé de la piscine, en cas d’orage.

Ensuite, une fois l’orage passé, pensez à vérifier l’équilibre de l’eau de votre piscine, tout comme après un épisode pluvieux.

Attention au poids de la neige dans une piscine

La neige a recouvert votre piscine d’un manteau blanc ? S’il ne s’agit que de quelques flocons et que l’épaisseur ne dépasse pas 2-3 cm, alors vous pouvez admirer le spectacle et attendre qu’elle fonde avant de vérifier la qualité de l’eau.

En revanche, si les chutes de neige perdurent et que le manteau sur la couverture de la piscine commence à s’épaissir, veillez à retirer l’excédent avec une raclette. Le poids de la neige pourrait endommager la bâche, le volet roulant ou toute autre couverture. D’ailleurs, si vous habitez une région régulièrement enneigée en hiver, il n’est que trop conseillé d’équiper votre piscine avec une bâche à barres spéciale hivernage, capable de supporter jusqu’à 40 cm de neige.

Pensez enfin que la neige, quand elle fondra, fera augmenter le niveau d’eau de votre piscine. Anticipez donc en laissant la vanne du trop-plein en position ouverte.

piscine sous la neige

Éviter les dégâts dus au gel dans une piscine

Les dégâts dûs au gel dans une piscine peuvent être très couteux. Les canalisations peuvent éclater sous la pression de l’eau, qui dans sa forme solide, occupe plus de place. Des fissures peuvent ainsi également apparaître sur le bassin… Pour éviter cela, il est impératif de procéder chaque année à la mise en hivernage actif ou passif de votre piscine.

  • Hivernage actif : le brassage régulier de l’eau voire le fonctionnement en continu du système de filtration, au plus froid de l’hiver, évitera que l’eau ne gèle dans les canalisations et le bassin.
  • Hivernage passif : À l’entrée de l’hiver il vous faudra vidanger le système de filtration et mettre en place des flotteurs en travers du bassin afin qu’ils absorbent les variations de densité de l’eau. Il faudra également poser une bouteille gizzmo dans le skimmer et des bouchons dans les buses de refoulement et prise balai.

Dans un cas comme dans l’autre, si l’eau de votre piscine vient à geler, cassez la pellicule de glace.

Le vent amène impuretés et refroidit l’eau de la piscine

Au moindre coup de vent poussière, débris végétaux, insectes, sable, terre… finissent directement dans l’eau de votre piscine. Ces impuretés favorisent le développement de micro-organismes responsables de la baisse de la qualité de l’eau.

Afin d’éviter au maximum ces nuisances portées par le vent, couvrez votre bassin dès que vous ne vous servez pas de votre piscine, notamment la nuit. Procédez également à un entretien régulier de l’eau.

Le vent, s’il est fort (notamment en région littorale) et qu’il souffle dans le sens contraire du refoulement des buses, peut freiner le système de filtration, voire le neutraliser. Il est donc important d’étudier l’emplacement de votre piscine en fonction du sens des vents avant de faire construire.

Enfin, le vent ayant tendance à refroidir la température de l’eau, pensez à couvrir le bassin quand il souffle fort.

Piscine, canicule, et qualité de l’eau

Attention aux fortes chaleurs et aux épisodes de canicule qui peuvent vite faire grimper la température de l’eau de la piscine. Au-delà de 28°, les micro-organismes se démultiplient. Pour éviter que l’eau ne tourne, il faut activer le système de filtration en continu. Vous pouvez également utiliser votre robot de piscine pour aider votre filtration.

L’évaporation due à la chaleur nécessitera également que vous remplissiez régulièrement le bassin, afin de maintenir le niveau d’eau. Cela aura toutefois l’intérêt de faire baisser la température. Pour limiter le phénomène, vous pouvez également couvrir le bassin de votre piscine.

Pluie, vent, neige, gel, grêle, canicule… Vous savez maintenant que la météo n’a pas uniquement une incidence sur la baignade, mais présente aussi des risques pour votre piscine !

Impact de la canicule sur l'eau de la piscine