Piscine remplie d'algues

Coriace, généralement récurrente, l’algue moutarde résiste à bien des traitements… et finit par gâcher les moments passés dans la piscine. Pour l’éradiquer, seul un traitement spécifique de votre piscine et de son environnement, suivi scrupuleusement, étape par étape, peut être efficace. Vous êtes prêt à venir à bout de cette fine pellicule de poussière jaune ? Alors suivez le guide.

Qu’est-ce que l’algue moutarde ?

Appelée aussi algue jaune, l’algue moutarde est un parasite venu de la région saharienne. Ce germe s’accroche aux grains de sable et autres poussières portés jusqu’à chez nous par les vents et la pluie. Cette poussière ocre, que l’on retrouve parfois sur sa voiture ou les fenêtres de sa maison, après un épisode de mauvais temps.

Si vous possédez une piscine, alors l’algue moutarde va finir par former une fine couche de poudre jaune au fond et sur les parois du bassin, et contaminer votre installation.

eau trouble algue moutarde

L’algue moutarde, difficile à repérer dans l’eau

De part sa texture, l’algue moutarde est très difficile à repérer. Cette poussière, extrêmement fine et volatile, se disperse en effet au moindre mouvement de l’eau. Afin de vous assurer que votre piscine est contaminée, observez-la après une période de repos. Le matin par exemple. Si les parois et le fond du bassin sont recouverts d’une pellicule jaune, alors il s’agit bien d’algue moutarde.

Traitement de l’algue moutarde : les étapes à suivre

Seul un traitement minutieux vous permettra de venir à bout de l’algue moutarde dans votre piscine.

  1. Analyse de l’eau : pour un traitement efficace, le pH doit se situer entre 7,2 et 7,4. Ajuster avec les produits adéquats (chlore…) au besoin.
  2. Pré-nettoyage minutieux du bassin : décoller toute la poussière des parois et du fond du bassin à l’aide d’une brosse, afin de mettre l’algue moutarde en suspension. Skimmers, buses de refoulement, éclairage… tout doit être minutieusement frotté avec le matériel adéquat. Puis, passer le balai hydraulique en le reliant au-tout-à-l’égout (le robot serait inefficace et infecté pour rien)
  3. Versement du traitement contre l’algue moutarde : une fois la poussière en suspension et partiellement évacuée par aspiration, procédez au traitement algicide. Pour une efficacité optimale, il devra être couplé avec un traitement choc. Le chlore, par exemple, aura pour effet de décupler son action. Attention, tous les traitements algicides ne sont pas compatibles, selon que vous entretenez votre piscine au brome, sel, chlore… renseignez-vous auprès d’un professionnel.
  4. Mise en marche forcée de la filtration : Une fois le traitement versé, la filtration doit fonctionner non-stop pendant 48 h. Il est également déconseillé de se baigner durant ce laps de temps.
  5. Clarification de l’eau : il n’est pas rare que l’eau, une fois le traitement réalisé, reste trouble. Pour lui rendre toute sa limpidité, utilisez un floculant.

L’algue moutarde étant un champignon très coriace, un seul traitement ne suffira pas à l’éradiquer. Un deuxième, réalisé dans la foulée, est donc indispensable. Suivi, quelques jours plus tard, d’un troisième. Qui, lui, agira de manière préventive afin d’éviter toute récidive.

Robot dans une eau trouble

L’environnement, responsable de la contamination à l’algue moutarde

Étant amenée par le vent ou la pluie, l’algue moutarde contamine généralement toute une zone géographique. Après avoir traité votre piscine, il vous faudra donc absolument procéder au nettoyage minutieux de tous les équipements servant à l’entretien de votre piscine (épuisette, balai, robot…), mais aussi des accessoires de loisirs (toboggan, frites, matelas pneumatiques, etc.) et enfin du mobilier de jardin. Dans le cas contraire, au moindre coup de vent, de la poussière contaminée pourrait retomber dans votre piscine…

De même, Il est fort probable que les piscines voisines soient également contaminées. Et deviennent, si elles ne sont pas traitées, une source de contamination. Voilà pourquoi, même si votre piscine n’est pas infectée par l’algue moutarde, il est vivement recommandé de réaliser 2 traitements préventifs par saison.